mardi 5 juin 2018

Sortie apnée du 3 juin 2018

Sortie apnée en baie de Txingundi  dimanche 3 juin.
  
Super idée de Jeff de proposer une sortie apnée aux quelques courageux qui ont eu le courage de se lever ce dimanche matin.

Au vu des nombreux nageurs en eaux libres et plongeurs bouteilles, qui se sont croisés au pied du phare du Figuier, ce petit coin de mer était, incontestablement  "the place to be” pour profiter de l'exceptionnelle et trop rare fenêtre météo.

RDV donc à 9h au port d’Hondarribia pour Robin, Michel, Marcus et moi-même encadrés par Jeff, on se prépare sur le parking, pour une mise à l’eau à pied depuis le bout du port. L’accès est relativement facile, quoique un peu caillouteux et glissant, perso, je suis rassurée d’avoir pris mes aquashoes (selon le principe bien connu que je ne suis pas venue ici pour souffrir, ok ?)
La mer est calme:  très peu vagues mais un léger courant nous ramène vers les rochers. L’eau est à 20° en surface.

Après l’échauffement habituel, on commence un atelier poids constant.
En binôme, chacun descend le long du bout, un leash accroché au poignet, pendant que l’autre fait la sécurité. Le rythme est tranquille, on prend le temps de récupérer entre 2 descentes, c’est la sécu qui donne le OK pour la descente suivante.
Tête en bas, on atteint progressivement 5m, 7m,...jusqu’aux fonds rocheux vers 10 m.
Comme tout le monde est à l’aise, on se déplace un peu plus loin pour trouver des fonds vers 15m. Près de la surface, on a l’impression de voir à travers un verre cathédrale, l’eau est tellement trouble qu’on n’arrive pas à lire son ordi.*

Même exercice, au fond on trouve un joli paysage de sable et d’algues brunes.

Ensuite, on passe au 2d atelier: poids variable.
Chacun se libère de son lest, on relie une gueuse de 10kg à la bouée par un bout. L’exercice consiste à se laisser descendre en tenant la gueuse, arrivé au fond on la lâche et on se laisse remonter tout seul. C’est assez ludique et la sensation à la remontée est très agréable.
Malgré nos précautions et la surveillance mutuelle, je dois signaler un incident: lors d’une de mes descentes, vers 7m, mes oreilles ont du mal à passer. Je n’insiste pas et choisis de lâcher la gueuse. Mais au lieu de remonter, je sens que mon pied est accroché au bout et que la gueuse continue de me faire descendre.
Plutôt que de la remonter à la palme (elle ne fait que 2kg de plus que mon lest ), la solution de facilité, c’est de m’accrocher au bout de la 2nd bouée qui est juste devant moi et de remonter tranquillement. A la surface, Jeff me dégage de la gueuse très rapidement. 
Après un moment de discussion pour comprendre cet incident, nous reprenons l’atelier, chacun à son niveau. En effet, le bout c'est prit dans la boucle de mon lest de cheville, il faut être le plus épuré possible pour éviter de provoquer ces incidents.

Vers 13h, il est temps de rentrer au port, on n’a pas vu le temps passé. A la sortie de l’eau, on prend le temps d’échanger sur ce que chacun a pensé de cette session.
Retour à la maison,
A la prochaine,

Amélie

*explication de Jeff: à marée descendante, l’eau douce de la Bidassoa ne s’est pas encore mélangée à l’eau de mer, c’est cette différence de salinité qui crée le phénomène.

samedi 16 décembre 2017

Sortie fosse : le 10 décembre 2017


                                                                 
       
         
Réveil, douche, voiture, impatient d'arriver.... c'est à peu près comme ça que tout le monde a commencé sa journée pour faire cette sortie fosse à la Teste.

En théorie c'était aussi simple que ça .... en pratique, c'est une autre aventure !

Olivier et moi sommes partit bien en avance pour arriver sur le parking de la fosse 30 minutes avant le RDV. En revanche, après plusieurs arrêts (et peut-être une sortie ratée) le reste de l'équipe est arrivée quasiment à l'heure : 9h55 !

 








Finalement tout le monde est dans l'eau à 10h10 et avec la banane au vue de cette journée !!!!

Petit briefing pour les nouveaux (moi y compris) et premier pied sur le bord du bassin ... on y voit un tube de 6m de diamètre et certainement une vingtaine de mètres de profondeur... à première vue, on distingue difficilement le fond.

    


Un léger sentiment de vide me traverse.... et un sentiment de flou s'installe dans ma tête ......... :
« Pourquoi monter 4 étages pour ensuite les redescendre à la palme ?????»


Vite rassuré par Jeff et les habitués de la fosse, et surtout vite dans le bain après l'échauffement (statique poumons vide, 4 séries), nous formons les trinômes, et c'est partit !!! On annonce et on plonge, tête en bas pour la plupart, par les pieds pour d'autres. Chacun à son niveau se gère pour prendre un max de plaisir !!!
 


L'heure est passée très vite, il est maintenant temps de se rendre au repère de la SNSM du bassin, pour casser la croûte.

Repus, nous attaquons une séance de relaxation dirigée par Jeff (qui nous a pris en photo à nôtre insu !!!!!!). A peine relaxés, il est déjà temps de repartir chausser les palmes.

 

 C'est repartit !!! La routine s'installe !!! On monte, on se change, on mets les palmes et on plonge ....

Pour trois d'entre nous, c'est plus compliqué, nos sinus nous brident à 5/6 mètres ..... pour les autres, c'est une farandole d'immersions qui s'enchaînent !!!

   


   

Après une bonne heure dans l'eau, il est temps de remonter (du fond) puis de redescendre (de la fosse) et de rentrer direction la maison.

Mis à part le temps, c'était une super journée fosse !

Merci à tout le monde et vivement la prochaine sortie !!!

  


  


Robin.

jeudi 30 novembre 2017

Sortie fosse : le 26 novembre 2017

Une très belle séance à La teste…



C’est Dimanche à 9h30 que les 5 voitures se sont retrouvées sur le parking de La Teste. Il fait froid et légèrement couvert, pas le temps de profiter du ciel. Certains visages portent encore les traces d’un réveil très matinal mais on peut tout de même y lire déjà une belle motivation… pour aller au fond !

Déchargement rapide du matériel, installation de la corde dans la gueuse et c’est parti pour le haut de la fosse.

La température de l’eau est à 28 degrés, Jeff se jette sur l’installation et la mise à l’eau de la gueuse « lourde » pendant que le reste du groupe arrive tranquillement sur cette plate-forme qui surplombe les pins.








Pas trop de lumière pour l’instant, une ambiance « profonde ». Une fois l’échauffement terminé, nous entamons les premières descentes. Pour certains c’est la première fois et il faut appréhender l’espace, la visi et la flottabilité positive….









On enchaîne, chacun sa profondeur, les poumons pleins ou bien vides, certains les pieds devant et d’autres à la brasse. Les 3 ateliers de 4 nous permettent de bien ventiler entre les rotations, de prendre quelques conseils en surface et de ne pas se gêner.


L’ambiance change.






Les rayons du soleil viennent transpercer le bleu et les nombreuses bulles, issues des gonflages du parachute plus ou moins réussis donnent une ambiance, féerique. Les apnéistes eux continuent d’évoluer et commencent vraiment à « être bien ».




La plupart d’entre nous auront l’occasion d’enfourcher la gueuse pour une descente calme jusque 18m et une accélération à la remontée assez impressionnante ! Vivement une descente à 40…







Une très belle session, avec de très belles sensations.




Un grand merci à tous pour le soin au binôme, et un grand merci à Jeff pour l’organisation.


Prochaine sortie en Fosse le Dimanche 10 Décembre !

Espen H.

mercredi 22 novembre 2017

Sortie Côte Basque : le 19 novembre 2017



Rendez-vous chemin d’Anziola pour mise à l’eau à côté d’Haiçabia.
10h : Rassemblement autour de Jeff pour le briefing de la sortie. Présentation des différents éléments matériels nécessaires à la chasse sous-marine, leurs avantages, inconvénients ; et les indispensables consignes de sécurité.


Nous sommes 10 au total, 3 « gobies » et 6 « dentis » dont 5 partent chasser vers un rocher au large « le sous-marin ». Jeff prépare par 2,3 mètres de fond des cibles pour notre initiation.
En avançant dans l’eau à 17°, je suis surpris par le confort thermique de la combinaison 5mm pré fendue, que j’utilise pour la première fois.
Au départ à l’aise pour passer la barre de vagues d’un mètre, je m’emmêle vite les pinceaux avec le tuba que j’ai du mal à fixer au masque, avec la ficelle de ma bouée qui traîne et s’enroule comme un fait exprès autour de moi, avec mon couteau qui quitte son étui pour pendre le long de ma jambe au fil auquel je l’ai raccordé, avec ma sous-cutale qui pend parce que mal clipsée au départ… Bref ! Pas mal de détails très difficiles à gérer.
Enfin, les premiers exercices de tir sur cible, l’arbalète armée, à la recherche du Sar en plastique accroché à un plomb. Nous la criblons de nos flèches jusqu’à couper le fil qui la retient au fond. Jeff retrouvera le plomb abandonné entre les rochers.
L’environnement sous-marin et l’immensité de l’océan avec ses créatures mystérieuses est un espace étranger mais je ne le ressens pas hostile, sans doute grâce à la présence rassurante des membres du DUK.
Dans ce milieu aquatique, entre humains il n’y a pas de vanité, juste un esprit de bienveillance et de vigilance réciproque où la sécurité vitale est primordiale.
Je titille de la pointe de ma flèche les petits poissons que je croise en longeant les rochers, je m’amuse de les voir détaler.
Nous sortons de l’eau quelques heures plus tard, je suis ravi par ma première expérience de chasse sous-marine.
Débriefing chez Jeff et Maryline qui habitent à côté. Café, jus d’orange et délicieux gâteaux faits maison garnissent une table qui nous attend. Le Sar et le Mulet n’étaient pas au rendez-vous, mais les recettes de cuisines racontées par Jeff et la vue de son congèle rempli de poissons et mollusques nous ont fait saliver et nous motivent pour la prochaine chasse au sein du DUK, un club sûr dirigé et encadré par des personnes compétentes, investies, humbles qui répandent autour d’eux un bel esprit de partage et de convivialité.

Michel.

vendredi 10 novembre 2017

Petit aperçu des exercices à la piscine !!!

Wilfried, moniteur MF1° P, se charge d'établir un planning à l'année afin de faire progresser les adhérents.

Merci beaucoup Will pour ton investissement.

Voici un petit aperçu des séances:




Les entraînements piscine commencent à l'heure indiquée et ont lieu (cf agenda)

  •  A Hendaye (réservé aux employés de Subea) : encadré par Thierry
lundi            12:30 - 13:30

            
mardi           19:30 - 20:30
vendredi       20:30 - 21:30

  •  A Biarritz, Plan Cousut : encadré par Jean-François
mercredi       20:45 - 21:45


     

jeudi 19 octobre 2017

Sortie Bassin le 1er octobre 2017

Nous étions 3 à participer à cette sortie sur le bassin.
Heureusement pour nous, la météo n'était pas belle, ce qui a limité la navigation de plaisance sur le bassin.

Le rendez-vous est donné à 6h45 à Olivier D. sur le parking de covoiturage de Saint Pierre d'Irrube, puis à 7h30 à Guillaume M. à Castets pour une mise à l'eau pour 9h, sans oublier de prendre le bateau de Patrick B qu'il nous a aimablement prêté pour l’occasion.

A 10h00, nous arrivons sur l'épave du Roche Velaine. on la recherche un peu. Ralingue déployée pour pêcher dessus avec le courant, l'épave est trouvée après plusieurs immersions.
La visibilité dans sa fosse ne dépasse pas les 50 cm.
Nous décidons de retenter notre chance en fin de journée, direction les blockhaus du Pilat.

Le courant est important sur la zone, malgré un coefficient de marée très faible (44).
Nous choisissons un des blockhaus que j'avais sur mon GPS.
Il y avait, sur un blockhaus un peu plus loin, un bateau de pêche qui nous signale que nous pouvons pêcher sans que cela ne gène.
Nous ancrons en amont, déployons la ralingue puis nous nous mettons à l'eau.
Première coulée derrière le bateau, nous sommes pile à l'aplomb de l'avant du blockhaus.
En coulant depuis l'étrave du bateau, nous tombons juste devant le blockhaus, on dérive le long de ce monstre de béton et à la remontée, nous attrapons la ralingue de 40 m qui est la bienvenue.
La visibilité est correcte avec ses 2 m mais à partir de 14 m nous entrons dans une couche d'eau sale avec le sable balayé par le courant et la visibilité ne dépasse pas les 50 cm voir moins.
A part avoir vu quelques congres, mulets et une faille avec des sars mal abordée nous ne prenons rien sur ce blockhaus.

Petite pause casse-croûte avant de traverser le bassin, pour aller au pied du restaurant chez Hortense au Cap Ferret. Notre nouveau poncho de navigation est le bienvenue, il nous protège du froid et de la pluie en cette journée très maussade.

14h, nous mouillons dans la zone de mouillage à côté de chez Hortense pour nous laisser dériver vers la sortie du bassin.
Le courant est beaucoup moins fort et contre les enrochements le courant est nul.
Nous voyons quelques gros mulets, nous en prélevons quelques uns et Guillaume qui voulait un congre, repartira donc avec un spécimen. Une petite royale est vue ainsi que des petits bars.
Guillaume a sorti de l'eau une nasse épave. Des rascasses sont prélevées ainsi que des Pourpres.

Nous décidons de partir sur un gisement de Pétoncles, je fais une première dérive et là grosse désolation, le gisement est complètement ratissé.
C'est devenu qu'un tas de coquilles vides remuées.
Je prélève une dizaine de coquilles pour faire goûter à Olivier.
Nous prendrons des 5 gros poulpes qui foisonnent dans la zone.

Il est 17h, nous décidons de rentrer à la cale, sans repasser par la case départ du Roche Vélaine.

Longue journée, mais satisfait avec des rascasses, des poulpes, et mulet  et quelques pétoncles et pourpre.

Le temps de ramener le bateau, nous rejoignons notre chez nous vers 20h avec une très bonne fatigue.

Nous n'avons pas pris le temps de faire des photos ;-)

mardi 17 octobre 2017

Action environnementale : 8 octobre 2017


Dimanche 08 octobre 2017, Baie de saint-Jean de Luz, 14 heures de l’après-midi.

Au pied de la digue aux chevaux, sous les yeux étonnés des passants, a lieu un curieux rassemblement.
Un groupe d'une vingtaine de personnes, hommes, femmes, enfants, en tenue de plongeur et tous munis de sacs de toiles, disparaissent dans les eaux de la baie.

Il s'agit du Donibane Urpeko Kirolak, club local de pêche sous-marine et d'apnée réunit aujourd’hui autour d'une démarche éco-citoyenne.


« Notre activité sportive ne se limite pas à la performance, en piscine ou en milieu naturel. » déclare Poussade Jean-François, Président du Club. « En tant qu'observateurs privilégiés de nos fonds marins, nous avons également à nous inscrire dans une démarche de préservation, de sensibilisation et de prévention. Les adhérents du club sont invités à ramasser les déchets qu'ils trouvent lors des sorties en océan. C'est vrai que ça paraît peu de choses mais c'est toujours ça de moins dans nos eaux. »

Les adhérents de tous âges ont ainsi sortis des eaux luziennes presque 150 kilos de déchets de toutes tailles (pneus, morceaux d'optimistes, cordages, tessons de bouteille, etc.). Déchets qui, s'ils ne sont pas visibles, n'en sont pas moins présents dans nos eaux.





Ce moment aura ainsi consacré un moment de sensibilisation inter-générationnel au sein du club, de même qu'un partage d'informations avec les passants curieux.

Les eaux basques sont belles, riches, précieuses, il est important de les protéger.

Cette opération sera renouvelée l’année prochaine en espérant trouver moins de déchets!!!



          



Nous remercions la ville de Saint-Jean-de-Luz et le syndicat intercommunal Ciboure - Saint-Jean-de-Luz de la baie de Saint-Jean-de-Luz de nous avoir permis l’organisation de cette manifestation.









Merci aux adhérents pour leur participation, et aux propriétaires des bateaux (Eric, Wilfried et Jean-Marc).

Mais également nos partenaires : Mares, Beuchat, Water center by Décathlon, Subea, Sellerie Côte Basque.

Sortie fosse : le 15 octobre 2017

Voici le compte-rendu de la journée que nous avons passé à la fosse de La Teste de Buch le dimanche 15 octobre. 

Les participants étaient : 
David DELLIS, 
Baptiste SAVARY, 
Gael AUXEPAULES
Michel MADERES, 
Patrick ESTEBAN, 
Nicolas POURCELLY, 
Gaetan LEGRAND, 
Jean-François POUSSADE, 
Benoit GOUILLEUX, 
Francois CLEMENT-BOLLEE. 

09h30: Arrivée et accueil à la fosse. 
Benoit est le directeur de bassin. 
Constitution des binomes et rappel des consignes de sécurité : 
- nous sommes répartis par binomes
- on plonge chacun à son tour, l'un en plongée pendant que l'autre assure la sécurité. 
- le plongeur annonce ce qu'il va faire et part quand son binôme de sécurité est prêt. 
- le binôme de sécurité accompagne l'apnéiste lors de la remontée et le guide pour qu'il ne soit pas gêné par les autres.  
- le statique est à proscrire car cela ne facilite pas la détection d'une syncope. 
- les plombs sont interdits en fosse. 

10h00 : début de la séance à la fosse, quelques exercices d'apnée statique à 3m poumon vide sur 30 secondes, puis 40, 50. 

10h10 : répartition des binômes sur 3 longes et descente en apnée. Les exercices pratiqués sont : 
- descente en apnée avec palmes
- sans palmes
- poumons vide 

11h00: Sortie de l'eau

12h00: Repas à la cabane SNSM de Gujan Mestras https://goo.gl/maps/juactobZGFM2

13h00: Séance de ventilation et de relaxation : 
- respirer avec le ventre, avec les poumons, faire passer l'air du ventre aux poumons puis l'inverse. 
- détente de l'ensemble du corps par des exercices de crispation puis relâchement de chacun des muscles du corps. 

14h00: Direction la fosse pour la seconde séance. 
Rappel des consignes de sécurité, constitution des binômes. 
14h30 : exercices d'apnée poumon vide à 3m. 
14h40 : idem que le matin : apnée en binôme dans la fosse. 
15h25 : superbe photo à 6m des apnéistes assis sur la marche des 6m.



retour aux vestiaires. 

16h00: Fin de la journée, retour aux domiciles. 

Merci pour cette journée, 

François